Paris Icons

David Mallett

David-Mallett-V

Je m’en souviens très bien. Au sommet de l’été, la tête plongée dans Anchise de Maryline Desbiolles, je me suis arrêté sur une phrase en particulier : “L’intimité, c’est aussi emprunter toujours les mêmes chemins.” J’ai tout de suite pensé à David, à notre rituel mensuel, au chemin qui m’emmène inéluctablement – presque fatalement, dirais-je – de nos bureaux rue du Sentier jusque chez lui, et ce depuis plus de deux ans. Je dis bien « chez lui », car son salon de la rue Notre-Dame des Victoires est en quelque sorte une extension de sa personne.

David-Mallett-Paris-Salon

Lorsqu’on me demande (et la question revient souvent), ce que je fais pour me détendre, je réponds machinalement : « Je passe une heure ou deux chez David Mallett ». Cela vous semble peut-être absurde, mais ces choses-là ne s’expliquent pas. On remarque d’abord l’intimité du cadre, un hôtel particulier du dix-septième siècle qui conjugue objets d’art et curiosités amassées par David au fil des années.

David-Mallett-Salon-Paris

On se délecte ensuite de l’exclusivité des relations : notre coiffeur, notre coloriste, notre ami. Celui à qui on demande conseil, mais pas que. Si j’y retourne mois après mois, c’est parce que David est de ceux qui savent instaurer une relation de confiance, diffusant cette bonhomie contagieuse devenue sa marque de fabrique.

David-Mallett-III

Délicieusement discret et pourtant ouvert à tous, le salon est le digne reflet de l’homme. Chaque visite commence par un petit tour de la propriété pour saluer l’équipe : Rishi et Etienne, le duo dynamique qui sculpte un look pointu à coups de ciseaux en acier japonais ; Anthony, coloriste superstar qui m’a sauvé la mise plus d’une fois ; et puis Babette et Sybil, autruche et panthère empaillées, qui portent chacune un regard bienveillant sur les clients.

David-Mallett-Salon-Paris-II

Une fois la cérémonie entamée, on laisse opérer la magie. Frileux du cheveu, soyez-en rassurés : avant qu’on ne me prenne rendez-vous chez David, je domptais ma crinière tout seul, à l’aide d’une tondeuse (pratique fortement déconseillée). Car, comme Mr Mallett l’a si bien compris, « Se faire couper les cheveux est une expérience incroyablement intime. » Aujourd’hui, même plus besoin de parler. Rishi sait instincitvement ce qui me plaît, et aussitôt, il l’a fait.

David-Mallett-Paris-Hair

Rien de bien farfelu, rien de sur-travaillé : la qualité comme seule et unique exigence. À David de le préciser, « Je suis obsédé par la technique pour que mes clients n’aient justement pas à s’en soucier ». Cette simplicité d’entretien se manifeste notamment dans sa gamme de produits, un must pour les cheveux en quête d’hydratation. La référence à retenir ? Le sérum #DM027, une formule non grasse qui nourrit en profondeur : légèreté, facilité, efficacité.

David-Mallett-Paris

Mais ce qui fait qu’on revient mois après mois, coûte que coûte, c’est l’âme du lieu. Ici, le rire d’un Giambattista Valli ou d’un Haider Ackermann en train de se faire coiffer ; là, un cliché en souvenir d’une collaboration avec Karl Lagerfeld ou David Lachapelle ; partout, une créativité foisonnante qui stimule l’œil et repose le corps. Eux, comme moi, empruntent toujours les mêmes chemins…

Le Mot de David Mallett

La coiffure qui décoiffe…

J’ai horreur des cheveux trop plats et je pense que cela a façonné ma manière d’aborder la coiffure plus généralement. Le cheveu ne doit pas être ni trop propre, ni trop lisse, ni trop bien structuré. Je cherche avant tout une chevelure naturelle et volumineuse, une allure un poil adolescente et pourtant terriblement sophistiquée. C’est un peu le reflet de notre époque. La meilleure coiffure de tous les temps ? Probablement celle de Debbie Harry – un carré blond platine avec quelques éclats de noir par-dessous.

Les essentiels du kit de voyage…

On vient tout juste de lancer notre premier produit pour homme : le baume pour la barbe David Mallett. La tendance chez l’homme est actuellement à la barbe courte et aux cheveux légèrement ébouriffés. Jetez donc vos vieux rasoirs Gillette et investissez plutôt dans une bonne tondeuse. Une fois votre barbe maîtrisée, passez nous voir au salon : on vous créera une nouvelle coupe déstructrurée. Une noisette de baume pour la barbe et le tour est joué !

La faute de goût à éviter à tout prix…

Trop souvent on cherche à reproduire à l’identique les looks de défilés. Malheureusement ceux-ci ne se traduisent pas à la vie de tous les jours. La règle d’or ? S’en inspirer pour arriver à quelque chose de plus subtil et nuancé. Evitons l’effet d’imitation !

Le look David Mallett…

Une barbe de trois jours et un costume trois pièces. Ma pièce signature ? Un pantalon Capri coloré. Je ne porte jamais de chaussettes.

David-Mallett-Portrait

Les trois indispensables de l’homme moderne…

L’amour, un smartphone et une coiffure impeccable.

L’homme le plus élégant…

Steve McQueen dans L’Affaire Thomas Crown. Les meilleurs costumes trois pièces que j’aie jamais vus.

Votre perte de temps préférée…

Nager au large de l’océan indien, ou me perdre des heures durant au cœur les puces de Saint Ouen. À chaque fois que je manque d’inspiration, j’observe le monde qui m’entoure : mes collègues, un magazine… Puis je me réfugie dans l’art, l’opéra, le théâtre – j’y puise toute mon énergie, mes émotions, ma motivation.

Ce dont vous rêvez secrètement…

Un voyage dans l’espace.

Un dernier conseil avant de s’en aller…

Poursuivez vos rêves.

Les Must de chez David Mallett

David-Mallett-Haircare

Shampoo N°1 L’Hydratation  Conditioner N°1 L’Hydratation  Hair Serum #DM027

Le Supplément d’âme

David-Mallet-Bougie-Candle

Bougie parfumée David Mallett ‘Le Salon en hiver’

Adresse

  • David Mallett Le Salon
    14, rue Note-Dame des Victoires

Share the love

Partagez votre avis