Moteurs

Exagon Motors : L’incroyable Odyssée De Luc Marchetti

Exagon Motors Furtive eGT

Nous faisons partie des rares privilégiés à avoir eu l’honneur de découvrir, un an avant sa commercialisation, l’incroyable Furtive e-GT présentée par Exagon Motors, première voiture GT française 100% électrique de prestige.

Des caractéristiques techniques exceptionnelles derrière lesquelles se cache la formidable aventure d’une équipe et de celle de son entrepreneur visionnaire : Luc Marchetti.

Exagon Motors Furtive eGT

Ingénieur aux cotés d’Alain Prost

L’homme parle peu de lui. Son travail le fait à sa place. En entrant dans son bureau, nous découvrons une photo de lui en compagnie d’Alain Prost. C’est en effet aux cotés du quadruple champion du monde de Formule 1 que Luc, alors ingénieur d’exploitation, côtoie l’excellence.

Sur une Opel Astra T3 du Trophée Andros tout d’abord, puis sur une Chrysler Viper en championnat de France GT. Il s’occupe ensuite d’Yvan Muller, roi de la glace (avec qui il a remporté de nombreux titres en Trophée Andros) et double champion du Monde de super tourisme.

Exagon Motors Furtive eGT

Alors qu’il est convoité par les plus grands, Luc Marchetti décide de voler de ses propres ailes. Celui qui aurait pu avoir le destin de Jean Todd (président de la FIA, longtemps patron de l’écurie Ferrari) choisit une aventure d’entrepreneur et créé sa société : Exagon Engineering.

Luc nous raconte qu’à ses débuts, il aurait aimé vivre quelques décennies plus tôt, lorsque l’automobile vivait ses grandes années et où presque tout était à bâtir. Il ne se rend alors pas encore compte qu’une nouvelle période d’effervescence s’offre à l’automobile et qu’il en sera un des principaux acteurs.

Exagon Motors Furtive eGT

Exagon dans l’ombre du Trophée Andros

Exagon, créée en 2004, participe au Trophée Andros depuis sa création il y a 21 ans, notamment en produisant les KIA. Depuis, leurs voitures occupent les premières places du podium.

C’est ainsi pour cette raison que, lorsque Max Mamers et Frédéric Gervoson – respectivement créateur de l’événement et président d’Andros – décident de lancer la première compétition électrique, ils s’adressent naturellement à Luc pour qu’il en réalisent les voitures.

Exagon Motors Furtive eGT

Un challenge incroyable, quasiment impossible à relever : bâtir des bolides de courses électriques, capables de rouler dans des conditions climatiques chaotiques : neige, pluie, froid, eau… « Tout ce que les voitures électriques ne supportent pas » précise Luc.

Exagon Motors Furtive eGT

Luc Marchetti et son équipe doivent enrichir leur savoir-faire et s’entourer des meilleurs. Spécialisés dans les voitures thermiques, il faut tout réapprendre et chercher de nouveaux partenaires.

Ils y arrivent et à l’hiver 2009, entourés de Saft pour les batteries et de Siemens pour les moteurs, débute le trophée Andros Electrique. En travaillant sur la première et unique série de courses automobiles électriques, Luc comprend qu’une nouvelle ère s’ouvre pour l’automobile.

Exagon Motors Furtive eGT

Ferdinand Porsche, Ferruccio Lamborghini et Luc Marchetti

Tandis qu’il nous raconte son incroyable histoire, Luc s’arrête sur une anecdote. Celle de Ferruccio Lamborghini, le créateur de la marque éponyme. Avant de produire des voitures, Lamborghini fabriquait des tracteurs. Son créateur décida un jour de s’acheter une Ferrari.

Alors qu’il rencontre avec sa voiture des problèmes d’embrayage, il demande à un de ses mécaniciens d’y jeter un œil. Il découvre alors que les tracteurs Lamborghini et les Ferrari utilisent les mêmes composants. Il s’adresse à Enzo Ferrari et lui propose de l’aider à améliorer sa mécanique.

Exagon Motors Furtive eGT

Enzo ayant balayé d’un revers de main sa proposition en lui disant de continuer à fabriquer ses tracteurs et de laisser faire les spécialistes de l’automobile, Lamborghini lance sa marque automobile.

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que la Gallardo n’a rien à envier à la 548.

La motivation de Luc, elle, est surtout l’envie de réconcilier performance et environnement tout en assouvissant sa passion pour « la belle automobile ».

Exagon Motors Furtive eGT

Quand tous les industriels ont regardé les premiers moteurs électriques avec dédain, lui y a vu une incroyable opportunité de révolutionner l’avenir de l’automobile d’un petit segment de marché.

En effet, la grande différence entre Luc Marchetti et Ferruccio Lamborghini, c’est que Luc n’a pas créé la Furtive-eGT par frustration, mais par envie.

« J’ai créé la voiture de mes rêves, une voiture sans compromis ». Une phrase qu’on aurait pu attribuer à Ferdinand Porsche. Pleine de passion et d’enthousiasme, c’est le leitmotiv de sa démarche.

Exagon Motors Furtive eGT

Un développement Vitesse Lumière

Le véhicule qu’il nous présente, il lui a fallu moins de 3 ans pour le concevoir, et il lui faudrait seulement un an de plus pour pouvoir le commercialiser. A peine 4 ans pour créer une marque automobile et sortir en petite série un véhicule exclusif.

Une performance industrielle et humaine incroyable, surtout quand on découvre une équipe composée uniquement de 40 personnes. « Mes hommes travaillent jour et nuit », comme lui, ils vivent avec un engagement total cette aventure incroyable.

Ceux qui produisent une des voitures les plus rapides au monde vivent à un rythme effréné. Mais sans pression. Alors que nous prenons la petite Seat de Luc pour aller déjeuner, ce dernier nous raconte son projet avec une grande simplicité, sans hâte.

Exagon Motors Furtive eGT

Simple, efficace, rapide. Sa création est à son image. « Il m’est arrivé de passer des nuits à dessiner cette voiture, mais j’aime ça ».

Son associé est un soutien de taille dans cette aventure. En effet, Frédéric Gervoson a cru en lui et dans sa capacité à réaliser son ambition depuis le début même s’il ne le croyait pas capable d’être prêt pour le Mondial de l’Automobile, en Octobre 2010.

Qui aurait pu croire en effet qu’il était possible de développer si vite une GT électrique ?
Pourtant, il l’était bien, prêt, et a présenté la Furtive e-GT seulement 18 mois avant d’avoir réalisé les premières esquisses.

La Furtive e-GT. Une voiture sans compromis.

Pour concevoir le cahier des charges de la Furtive e-GT, Luc n’a pas regardé ce que font les concurrents, il a écouté ce que veulent les « Gentlemen Drivers ». 4 places, suffisamment d’espace pour mettre un voire deux sacs de Golf, la puissance d’une grande GT et le confort d’une berline. Impossible n’est pas français puisque le résultat est sans appel.

La Furtive e-GT est un magnifique coupé aux lignes animales. Félines. Un design exceptionnel qui n’a pas empêché Luc de concevoir un véhicule avec 4 vraies places, deux coffres et un moteur électrique.

Exagon Motors Furtive eGT

Chaque détail de cette voiture est un exploit technique. Les batteries Saft situées dans un plancher structurel, permettent à la fois d’avoir un châssis d’une stabilité déconcertante et la place pour deux coffres.

Coté accélération, elle tient facilement la comparaison avec les meilleures Ferrari, Lamborghini, Porsche et autres Aston Martin. Nicolas Prost, qui nous emmène faire quelques tours du circuit de Magny-Cours nous explique qu’à part l’Audi R8, aucune voiture n’a, à sa connaissance, une telle tenue de route. « Et encore … elle n’est pas terminée » précise-t’il.

Exagon Motors Furtive eGT

L’homme dit vrai. Cette voiture reste collée à la piste et se déplace avec la fluidité d’un mirage en pleine démonstration aérienne. Si nous n’avons pu la conduire, nous en avons été le passager privilégié et nous avons découvert un véhicule qui a la beauté d’une Aston, l’agilité d’une Audi et le confort d’une berline allemande.

Et surtout, ce que l’on remarque, c’est son bruit. Totalement silencieuse, elle ose quelques décibels quand, à presque 200 km/h, on entend l’air glisser sur elle.

Exagon Motors Furtive eGT

Puisqu’elle est si silencieuse, Exagon y a installé le plus incroyable des systèmes de sonorisation. A plus de 200 km/h, vous pourrez écoutez de la musique comme dans un salon. Vous n’y croyez pas ? C’était mon cas également…

Une affaire de famille et de passionnés

Quand nous demandons à Luc XX si la Furtive e-GT est un miracle, il nous répond qu’il croit en dieu et en sa bonne étoile, mais surtout, qu’il a su trouver les meilleurs partenaires. « Les industriels automobiles disent qu’en France on ne sait pas faire des batteries, c’est faux ».

Saft, le leader mondial des batteries de haute technologie, est basé à Bordeaux. La société produit des batteries qui permettent d’envoyer des fusées et des satellites dans l’espace. C’est elle qui produira les batteries au lithium-ion qui permettent de tenir jusqu’à 400 km.

Exagon Motors Furtive eGT

Pour les moteurs, Exagon a collaboré avec Siemens. Pour lui, les ingénieurs allemands ont sorti des laboratoires des moteurs d’une performance incroyable. Alors qu’il utilisait pour la course des moteurs d’une puissance de 1kM/kg, Siemens a mis au point un prototype développant 2,4 fois plus de puissance.

Une puissance bien suffisante pour dépasser les 280 km/h. A ceux qui ne croyaient pas une voiture électrique capable d’atteindre cette vitesse, Luc répond qu’il lui reste encore pas mal de puissance en réserve. Et pour gérer toute cette puissance, il développe la première boite de vitesse pour une voiture électrique de route.

Exagon Motors Furtive eGT

Enfin, Exagon Motors a pu compter sur l’aide de Michelin. Manufacturier exclusif, Michelin a mis à disposition du nouveau constructeur français toute son incroyable expertise pour que le comportement et l’adhérence de la Furtive e-GT soit exceptionnels et concilier le tout avec un rendement qui ne l’est pas moins.

Au delà des partenaires industriels, il y a surtout des hommes. Ceux qui entourent Luc sont comme une seconde famille. Passionnés mais surtout convaincus par sa vision de la Supercar de demain.

Exagon Motors Furtive eGT

Une entreprise française et indépendante

Luc ne fait pas de politique. Mais les politiques l’ont aidé dans son projet. Pour financer son projet, il a pu compter sur le soutien de Christian Estrosi puis Eric Besson. Le grand emprunt initié par Sarkozy, Oséo et le Ministère de la Recherche ont été des soutiens nécessaires.

« Pas de subventions, pas d’aides, mais des emprunts ».

Une dette financière qu’il compte bien rembourser, et qui lui a permis de rester indépendant. Une indépendance qui ne sera pas toujours totale puisque la société s’introduira en bourse et ouvrira une petite partie de son capital. « C’est un moyen de permettre à nos clients de devenir nos actionnaires ».

Exagon Motors Furtive eGT

Bien sûr, Exagon commercialisera la Furtive e-GT sur le marché français. Le prix n’est pas encore officiel (on parle de 300 000€) et Exagon compte produire 80 puis 150 véhicules par an. « Quelques une pour le marché français ».

Cette production exclusive, il la fera en France. A Magny Cours où il est installé depuis toujours. « J’adore mon pays ». Luc n’est pas chauvin, mais il est patriote et fier de créer des emplois en France. Admirable.

Exagon Motors Furtive eGT

Les plans de la nouvelle Usine montrent qu’il a pour sa société beaucoup d’ambition. « Notre unité de production sera capable de produire 450 voitures par an, et nous avons encore des terrains sur lesquels nous pourrons étendre notre usine. C’est prévu ».

Cette ambition, il ne compte pas l’assouvir en appliquant une stratégie commerciale agressive. Ses voitures resteront exclusives et si un jour il venait à produire d’autres véhicules, ce sera en développant de nouveaux modèles

Exagon Motors Furtive eGT

Un destin international

En Octobre 2010 commence pour la Furtive e-GT un véritable tour du monde. D’abord à Bruxelles, puis à Abu Dhabi. Un émir en a ainsi commandé 3 et fait partie des nombreux clients qui ont déjà réservé leur véhicule.

« Nos clients pourront totalement personnaliser leur Furtive e-GT Cuirs, couleur, motifs … ». Au-delà de l’apparence, les clients pourront également choisir d’ajouter un petit moteur thermique à haut rendement couplé à un générateur électrique permettant d’augmenter l’autonomie.

Exagon Motors Furtive eGT

De faible cylindrée, ce moteur viendra recharger les batteries lorsque ces dernières atteignent leur seuil minimal. « A Monaco, nos premiers clients ne sont pas intéressés par cette option. Ils veulent un véhicule totalement électrique et ils n’ont pas besoin de plus d’autonomie ».

Paris, Genève, Bruxelles, mais surtout Dubaï, Shanghai, Hong Kong, Moscou. « Nos clients vivent principalement en Europe, en Asie et au Moyen Orient ».

Exagon Motors Furtive eGT

Encore un peu de route à parcourir

Le tour du monde se poursuivra jusqu’en Octobre 2012, date à laquelle Exagon Motors présentera et commercialisera la version finalisée de sa Furtive e-GT au Mondial de l’Auto de Paris. D’ici là, Luc a encore un peu de travail pour finir sa voiture et trouver des partenaires pour la distribuer dans certains pays.

Et moi, j’ai peu de temps pour réunir de quoi exaucer mon nouveau rêve. Vivement demain…

Exagon Motors Furtive eGT

En savoir plus sur le véhicule, ses performances et caractéristiques techniques : site officiel de la marque

Exagon Motors Furtive eGT

Share the love

Partagez votre avis