Culture

Irreverent, Carine Roitfeld

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Nous avons rencontré Carine Roitfeld à l’occasion de la sortie du livre irreverent, consacré à sa carrière et édité par Olivier Zahm aux éditions Rizzoli.

Au delà de ce magnifique ouvrage, c’est de cette riche entrevue dont je parlerai ici, cette dernière ayant changé l’image que j’avais de l’ex rédactrice en chef du Vogue français.

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Pour moi, Carine Roitfeld était une femme brillante certes, mais froide, impénétrable et plutôt snob. C’est une autre Carine que j’ai découvert : spontanée, humble, épanouie.

Carine nous fait part dès le début de sa plus grande réussite et fierté, celle de mère comblée, qui suit les tribulations de ses deux enfants-stars, Vladimir et Julia par BBM.

« J’ai une très belle vie » reconnaît-elle, avec sa tribu et « le mari avec lequel je ne suis pas marié ».

« Je n’ai jamais acheté le Vogue ! »

Carine Roitfeld, entrée chez Vogue presque par hasard – « je pensais que c’était trop chic et trop snob, pour moi » n’a pas le Vogue blues et compare son départ à un divorce.

Avec beaucoup de pudeur, celle qui tirait les rênes de l’édition française pendant dix ans se dit nostalgique mais reste lucide et sensée.

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Sans langue de bois aucune, la styliste compare Vogue à une cage dorée. La liberté a un prix. Une perte des nombreux privilèges couture ?

« Je ne suis plus dans la cible de toutes façons, parait-il ! »

Tout en se rappelant des bons moments, Carine souligne qu’elle a une très bonne mémoire et qu’elle a découvert ses vrais amis récemment. Et qu’elle est toujours dans la confidence, évidemment.

« Je prépare un mauvais coup…
J’espère surprendre les gens ! »

Nous annonce-t’elle tout sourire. « Je ne suis pas à la retraite, j’ai beaucoup de projets« , dont un nouveau magazine.

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Future égérie d’une marque de cosmétique, celle qui « préfère être belle plutôt que bien habillée » et qui a été l’invitée exceptionnelle des magasins Barney’s New York sortira l’année prochaine un nouveau magazine, avec comme premier numéro le désormais très attendu « September Issue« .

« Un magazine de mode est là pour digérer la mode et inspirer. La mode est un très bon véhicule pour incarner les fantasmes et faire rêver la femme ».

Même si le nom est évidemment secret, nous apprenons ainsi que ce dernier sera trimestriel, qu’il ne sera pas un concurrent de Vogue et qu’il y aura de très belles contributions. « Vous allez être très surpris de comment je vais le faire ! » s’exclame-t’elle. C’est tout ce que nous souhaitons !

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli-Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

irreverent, Carine Roitfeld.

C’est donc Olivier Zahm, son fidèle ami et confident scandaleux, qui a édité et porté le projet. Ceci explique le retard comme le souligne d’un trait d’humour Carine.

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

C’est Alex Wiederin, directeur créatif de Vogue Hommes International qui s’est attelé à la direction artistique de l’ouvrage de 368 pages (dont 350 de photos).

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Le livre retraçant l’incroyable parcours de l’artiste et muse sera vendu dès demain chez Colette, avec une séance de dédicace de 15h à 16h.

Irreverent, Carine Roitfeld, Rizzoli

Share the love

Vous aimerez aussi

Art-of-Zen-Office-Space-Main Art-of-Zen-Office-Space-Main
Design

Art of Zen : Les 10 clés du bureau parfait

Boglioli-Spring-Summer-2015 Boglioli-Spring-Summer-2015
Style

Beg, Steal, Borrow : Boglioli SS15

kris-van-assche kris-van-assche
Style

#pfw #ss15 : Music Makes The Man

Partagez votre avis