Style

J.m. Weston Invite Charlie Casely-hayford

Crédit photo : Rory Van Millingen

Charlie Casely-Hayford et Michel Perry, © Rory Van Millingen

À un moment de son discours de bienvenue, Michel Perry s’est arrêté quelques instants avant de reprendre. Directeur artistique de la maison J.M. Weston depuis 2000, il mesurait parfaitement le poids de ce qui allait suivre : ce petit mot, ‘maison’, appellation que l’on s’amuse à employer à tort et à travers de nos jours.

M. Michel Perry, directeur artistique de la maison J.M. Weston

M. Michel Perry, directeur artistique de la maison J.M. Weston © Luke R.J. Carby

Ici, réunis sur la terrasse intimiste d’un gentleman’s club privé dans le quartier de Mayfair, nous étions véritablement ‘comme à la maison’, avec tout ce que cela implique de sincère, de discret, de chaleureux.

La terrasse très privée du Mark's Club

La terrasse très privée du Mark’s Club à Mayfair © Luke R.J. Carby

Petite par sa taille, mais grande par son raffinement, cette phrase résumait à elle seule une philosophie qui perdure chez J.M. Weston depuis plus de 120 ans : celle de la création comme déclaration, comme invitation au voyage, à la découverte, au dialogue ; celle, enfin, de la collaboration comme synonyme d’une longue et profonde amitié.

Un très beau dîner d'inspiration franco-britannique...

Un très beau dîner d’inspiration franco-britannique… © Luke R.J. Carby

Aujourd’hui, cette amitié s’exprime à travers la rencontre de deux hommes, de deux cultures : Charlie Casely-Hayford, jeune créateur et styliste britannique, et Michel Perry, maître avéré de la chaussure française.

'Shoegazing, Instagram and Champagne' (Habillé en Kris Van Assche)

‘Shoegazing, Instagram and Champagne’ (Habillé en Kris Van Assche) © Luke R.J. Carby

Pour célébrer cette nouvelle écriture, la maison nous a convié à une soirée de présentation hors pair. Le rendez-vous fut donné au Mark’s Club, adresse confidentielle fidèle au charme fantasque de J.M. Weston. Entre boiseries, tapisseries et autres curiosités, tout respirait la nonchalance racée de l’aristocratie anglaise :  nous étions comme à la maison.

Crédit photo : Rory Van Millingen

Michel Perry et Charlie Casely-Hayford portent le derby Prince de Galles © Rory Van Millingen

Une ambiance feutrée donc, et particulièrement propice à la rencontre. Sans prétention, sans réserve, nous avons pu profiter d’un rare moment de proximité avec les convives, les créateurs et leurs créations. Un vrai échange qui a permis de mettre en lumière la naissance d’une collaboration, mais surtout d’élucider les arcanes d’un savoir-faire séculaire.

Les Mocassins #180 en veau velours piqué matelassé.

Le Mocassin #180 en veau velours piqué matelassé © Luke R.J. Carby

Meeting Mr. Charlie Casely-Hayford…

Mr. Charlie-Casely-Hayford admire le fruit de sa création...

Mr. Charlie-Casely-Hayford admire le fruit de sa création… © Luke R.J. Carby

D’un naturel avenant, élégant, un poil impertinent, Charlie Casely-Hayford s’amuse à semer l’anarchie sur Savile Row sans jamais déroger aux règles de l’art. Ayant débuté sa carrière en tant que styliste pour les grands noms de la scène électro britannique, cet artiste du vêtement underground mélange les codes des contre-cultures anglo-saxonnes avec le meilleur du tailoring british pour une garde-robe empreinte d’humour et d’excentricité aristo-rock.

Charlie Casely-Hayford régale ses convives lors du dîner JM Weston...

Charlie Casely-Hayford régale ses convives lors du dîner J.M. Weston… © Luke R.J. Carby

Pour J.M. Weston, Charlie a choisi de retravailler deux grands modèles de la maison, le derby et le mocassin, tous les deux emblématiques du sportswear chic britannique qui règnait autrefois à Paris. Son défi ? Détourner les grands classiques vestimentaires des années 30 pour signer la rencontre entre deux époques, deux cultures, et deux disciplines : maître-tailleur et maître chausseur.

Le derby triple semelle #590

Le derby triple semelle #590 en chevreau imprimé Prince de Galles, © Luke R.J. Carby

Discovering the collection…

Les derbies de la collection J.M. Weston x Charlie Casely-Hayford

© Bertrand Bozon

Les derbies de la collection J.M. Weston x Charlie Casely-Hayford

Avec son cuir de chevreau imprimé Prince de Galles, le derby double semelle #588 associe le meilleur de la tradition vestimentaire anglaise aux dernières innovations de la manufacture de Limoges. Aussi intemporel qu’un costume trois-pièces, et pourtant si frais avec sa fine piqûre en fil noir, cette jolie proposition joue des contrastes pour le plus bel effet.

JM-Weston-Charlie-Casely-double-sole-derby

© Bertrand Bozon

Le Derby double semelle en chevreau imprimé Prince de Galles, 680 € chez J.M. Weston

Plus sobre, mais non moins novateur, le mocassin #180 en veau velours piqué matelassé témoigne d’une maîtrise de la matière et d’une précision inégalées. Avec sa tige triple épaisseur soigneusement piquée selon un quadrillage tracé à la main, l’un des modèles phares de la maison prend du relief au fil d’un superbe matelassage. Le détail qui sublime le tout ? La touche de brillance apportée par les finitions en veau box.

JMWeston-Charlie-Casely-Mocassins-Matelasses

Le Mocassin matelassé en veau velours et box, 560 € chez J.M. Weston  © Bertrand Bozon

Modèle rouge en commande spéciale.

Mais Materialistes que nous sommes, notre choix s’est inévitablement porté sur la version triple semelle #590, dont une lisière de veau argenté ou doré vient casser la sobriété, rappelant avec audace l’extrême modernité de l’exercice. Une prise de risque calculée, et qui s’avère plus que payante…

JMWeston-Charlie-Casely-Triple-Sole-Derbies

Le Derbie triple semelle en chevreau imprimé Prince de Galles © Bertrand Bozon

Commande spéciale, 820 € chez J.M. Weston

Visiting the Jermyn Street boutique…

JMWeston-Shoe-care-service

Le lendemain, nous avons eu le plaisir de retrouver les créateurs dans la boutique londonienne du 60 Jermyn Street.

JM-Weston-Jermyn-Street-London

Niché dans le quartier de St James à deux pas de Fortnum & Mason, ce bel écrin rassemble – lui aussi – à un gentleman’s club.

JM-Weston-craftsmanship

Sculptures et portraits, éditions d’art et photos d’archives recréent cette ambiance feutrée et familiale qui fait la signature du chausseur limousin.

WESTON-CARE-KIT

C’est ici que les amis de la maison viennent pour musarder et bavarder, pour faire réparer ou racheter ‘leur modèle’ fétiche…

JM-Weston-Heritage

Avec une équipe aux petits soins et un service ‘aux petits oignons’, J.M. Weston nous le rappelle sans mot dire : ici, nous sommes ‘comme à la maison’.

J.M. Weston invite Charlie Casely-Hayford

Une édition limitée

Exclusivement disponible en boutiques J.M. Weston

www.jmweston.fr

Share the love

Partagez votre avis