Style

Le Point Sur Mr Porter

Parmi les atouts indéniables de nos amis d’outre-Manche, l’on trouve de somptueuses séries d’époque (“costume dramas”) ainsi que les légendaires temples de l’élégance masculine. Lorsque ces deux univers se rencontrent, cela donne le superbe biopic Mr. Selfridge, diffusé sur le petit écran en début d’année, qui retrace le parcours de l’homme qui se vante d’avoir réinventé à lui seul le commerce au tournant du vingtième siècle.

Brillamment campé par Mr. Jeremy Piven, celui qui nous avait déjà séduit avec son “Hug it out, bitch” dans Entourage, Harry Gordon Selfridge est un sacré personnage : autodictate, visionnaire, implacable – parfois un poil brusque – mais toujours juste. Son héritage ? Avoir réussi à transformer le shopping comme besoin en shopping comme envie. Sa phase culte – celle que l’on retrouve partout dans le discours des maisons de prestige ? “Le client est roi”.

Mr Jeremy Piven et A$AP ROCKY immortalisés par Mr Porter

100 ans plus tard, un tel combat semble tout bonnement inconcevable. A l’ère du tout-consommation, il a fallu faire un pas en arrière pour faire un bond en avant. C’est un autre Jeremy – non moins éminent – qui l’a compris le premier : Mr. Jeremy Langmead, rédacteur-en-chef de Mr Porter. Un intitulé de poste qui semble détonner dans un cadre e-commerce…

Mr Jeremy Langmead au siège du groupe Net-a-Porter

Mais c’est justement à cela que tient le génie du site : proposer un véritable gentleman’s club digital, un endroit où il fait bon s’asseoir dans un fauteuil club, allumer un Havane et lire son journal tranquillement. La seule différence ? Le journal se veut digital, immersif, interactif, stylish yet shoppable, modernité oblige…

Mr Porter s’inspire du style impeccable de Mr. Patrick Bateman

Dans cet espace virtuel qui baigne dans les codes racés du passé, l’oeil se balade entre une rencontre avec Mr. Alexandre Mattiussi, fondateur de la griffe Ami, et un dossier grooming qui rend hommage à Mr. Patrick Bateman, héros psycho-chic du roman de Brett Easton Ellis. On en viendrait presque à oublier les milliers de produits proposés sur le site. Presque, mais pas tout à fait…

Car si nous sommes facilement conquis par la richesse éditoriale du site, on reste Materialiste dans l’âme. Près de deux ans après son lancement, Mr Porter a parcouru du chemin en termes de style. Un tantinet trop sage à notre goût à ses débuts, notre Anglais préféré a très rapidment mis les choses au point en matière de style. Le résultat ? Presque 200 références, dont grandes maisons, créateurs confidentiels et fleurons du patrimoine britannique, sans oublier les étoiles montantes du menswear…

Modern Gentleman

Qu’il s’agisse d’Abbeyhorn, plus vielle manufacture de chausse-pieds en corne véritable du Royaume, de la maison Dents, gantier attitré de la famille royale, ou bien de Pantharella, fabricant de chaussettes grand luxe, le Made in England est mis à l’honneur chez Mr Porter.

Même principe au rayon costumes, où l’on découvre une nouvelle génération de créateurs dont Richard James et Oliver Spencer, reconnus pour leurs créations contemporaines à la coupe irréprochable. De quoi combler même les collectionneurs de curiosités les plus invétérés…

Fashionably Great

Mais Mr Porter ne reste pas pour autant l’apanage du dandy moderne, loin de là… En proposant une sélection (le mot est bien pesé) aussi pointue qu’éclectique, on peut désormais lorgner, shopper, oser, mélanger (et claquer) à notre convenance. Avec autant de choix, comment donc choisir ? Toujours de l’autre côté de la Manche, on jette notre dévolu sur les sweats de JW Anderson et Katie Eary, tous deux membres de London Collections : Men, une belle intiative soutenue par Mr Porter saison après saison.

Nos dernières acquisitions sur le site ? Balenciaga, Saint Laurent, Raf Simons, Neil Barrett… Rien qui ne se trouve ailleurs, me direz-vous. Pourquoi donc ne pas les acheter dans un grand magasin parisien ? Si rien ne remplace le fait de tripoter, essayer, scruter un vêtement de près, les visuels immersifs et textes bien pensés sur les fiches produits nous renseignent et rassurent. Loin de la foule, on les découvre autrement.

Raf Simons, Pull imprimé léopard, 300 € ; Neil Barrett, Sweat Color Block, 320 €

Saint Laurent, Jean Slim-Fit, 295 € ; Balenciaga, Jean Slim-fit Noir, 275 €

Le deuxième motivation – et peut-être la plus importante – est le tout nouveau service de livraison et de retours entièrement gratuit pour la France car – avouons-le – ayant déjà cassé la tirelire pour se payer le jean de nos rêves, les frais de livraison semblent de trop.

Si les produits Mr Porter se veulent luxueux, le luxe ultime est celui du service : un packaging raffiné et personnalisé, des conseils style sur mesure, mais surtout un sentiment de bien-être que l’on ne retrouve que très rarement dans les hauts lieux de la capitale… C’est ici que, cent ans plus tard, on ressent ce même goût de l’innovation et de l’excellence qui régnaient autrefois chez Mr. Selfridge : le shopping comme envie au service du client roi…

www.mrporter.com

Share the love

Partagez votre avis