Style

Materialiste et l’Exception : Regards Croisés

Lancé à l’automne 2011, l’Exception a pour ambition d’offrir un terrain d’expression à l’avant-garde de la création française. Une vocation qui, bien au-delà de la simple commercialisation des collections, prilivégie la rencontre avec les talents indépendants qui les signent. Concept store 100% digital à ses origines, L’Exception s’est rapidement démarquée par sa quête de l’autre. Au fil de rassemblements virtuels et physiques entre créateurs, clients et membres de l’équipe, une véritable conversation s’est établie.

L'Exception

Maison L’Exception

Aujourd’hui, cet esprit de famille se traduit inéluctablement par la création d’une Maison, un lieu de vie qui privilégie le regard, le toucher, le dialogue… Ces dimensions si fondamentales à l’expérience du vêtement. C’est ici, 28 rue Bichat dans le 10ème, que j’ai eu le plaisir de passer une après-midi avec celui par qui tout a commencé : Régis Pennel, fondateur de l’Exception. Un garçon aussi brillant que modeste – jeune père de famille, entrepreneur et amateur de style dans cet ordre-là – la créativité de Régis n’est jamais en reste. Une effervescence dont j’ai profité pour prolonger la conversation…

REGISPENNNEL2

Régis Pennel, Fondateur de l’Exception

Richard : La pièce à enfiler le matin quand tu n’as que 5 mins…

Régis : Je prends mon jean brut préféré, un Nobilis selvedge de chez Notify, je suis sûr qu’il ira avec tout.

Nobilis-Notify-Jean

Jean Nobilis de Notify

Régis : La pièce que tu adores mais dont tu sais que tu te lasseras très vite…

Richard : Une incorrigible pie, je me laisse facilement tenter par tout ce qui brille. Très souvent, je déchante aussitôt… Le dernier butin dont je risque de me lasser ? Un sweat en chenille bleu électrique Versace rehaussé du célèbre motif Méduse métallique… Collector !

Affiche-Versace-Vintage

Campagne Versace Homme des années 90

Richard : La pièce qui ne te quitte pas du matin au soir…

Régis : Mon snood Meilleur Ami, ou plutôt mes snoods vu que je les collectionne et que je change de motif en fonction de mon humeur.

Snood-Meilleur-Ami

Le Snood Meilleur Ami

Régis : La pièce que tu as mis du temps à assumer…

Richard : Les baskets plus généralement. Je n’en avais jamais porté avant mes 20 ans. Sans trop chercher à m’y intéresser, je les trouvais banales, peu soignées. Jusqu’au jour où je suis tombé sur une paire de high tops Balenciaga. Le maître de la coupe m’a fait changer d’avis.

Balenciaga-Sneakers

Hi Tops Balenciaga Cotes & Arena

Richard : La pièce qui a fait son temps mais que tu ne jeteras jamais…

Régis : Toutes… J’ai beaucoup de mal à jeter mes pièces, je me dis toujours que je pourrai les mettre lors d’une occasion spéciale. Comme ce costume en velours côtelé gris qui dort dans ma cave depuis presque dix ans… Je le ressortirai quand on sera en plein revival 70s.

Régis: Le créateur chez qui tout a commencé…

Richard : Petit, je vouais un culte à Thierry Mugler : son sens inné du spectacle, ses formes qui repoussaient les limites de la forme… et de la femme ! Aujourd’hui encore, mes créateurs préférés restent la bande du “Palace” dans les années 80 : Kenzo Takada, Jean-Paul Gaultier, Claude Montana, Azzedine Alaïa… Chacun a contribué à sa manière à sculpter mon imaginaire.

Madonna-Meisel-Mugler

Madonna et Steven Meisel au premier rang du défilé Mugler (années 80)

Richard : Celui à qui tu restes fidèle au fil du temps…

Régis : MelindaGloss, un sans-faute depuis leur toute première collection, et des collections de plus en plus riches et originales. Ils se lancent bientôt dans la chaussure – j’ai hâte de les essayer.

melindagloss-portrait-ssretouche

Rémi de Laquintane et Mathieu de Ménonville, créateurs de MELINDAGLOSS

Régis : 30 ans, l’âge de la raison en matière de style ?

Richard : De la raison, peut-être pas. Mais de la remise en question, absolument !  Cela traduit une envie de stabilité plus généralement : freiner la frénésie en faveur de quelque chose de durable, participer à la construction d’une garde-robe qui s’inscrit dans le temps… Privilégier de bons investissements qui deviendront des compagnons de route.

Richard : Ta plus belle découverte ces derniers temps ?

Régis : J’ai la chance d’avoir un métier où je découvre de belles choses tous les jours. Mon dernier coup de cœur va pour les miki bretons de chez Béton Ciré. C’est mon chapeau pour la saison !

betonxcire2

Le miki de Béton x Ciré

Régis : L’ultime accessoire de l’homme élégant ?

Richard : Le sourire et la courtoisie. L’allure est un ensemble qui va bien au-delà du vêtement.

Share the love

Vous aimerez aussi

Style

MATERIALISTE X BALIBARIS

Partagez votre avis